Notre aventure a Guardalavaca CUBA

17042012

Le lendemain de notre arrivée, nous décidons d’aller à la plage la plus proche, et d’aller chercher quelques CUC ( monnaie convertible cubaine , parité avec le dollar US). Nous prenons donc un taxi pour Guardalavaca, une station balnéaire avec hotels d’Etat ( donc banque…et CUC) et plages magnifiques.

GUARDALAVACA ne présente pas beaucoup d’interêt, quoi que…

Sur une plage bondée où se mêlent touristes et cubains en week-end, nous faisons la connaissance de Yandri, Mayer et Yari. S’enchainent alors des discussions dans un espagnol approximatif et anglais moyen +,verres de rhum et cigares…

Hugo se fait draguer par licette qui insiste lourdement, nous surveillons tout de même de près car licette à 21 ans.Hugo explique qu’il a une copine en France… mais rien n’y fait.

Licette repartira avec un beau « rateau ».

Notre aventure a Guardalavaca CUBA dans le voyage Photo0575-300x224

Pas l'air emballé notre Hugo...

Yoandri nous propose de venir demain chez lui, je comprend qu’il veut tuer un cochon et le faire rôtir à la broche, à la mode cubaine.Il faut savoir que le porc avec congri ( riz et haricots secs) est un plat de fête à CUBA.

Yoandri insiste et nous acceptons, il a tellement peur que nous ne venions pas ( il faut dire que le rhum à commencé son travail …) qu’il nous donne en garantie sa pièce d’identité. INCROYABLE.

OK, on vient demain vers 17h00, on passera prendre Mayer qui est médecin à l’hôpital de BANES, il ne possède pas de moyen de transport.

Le lendemain, nous découvrons le vrai CUBA, avec ses paysans qui manquent de tout sauf de sourires…La maison de Yoandri et Yari est toute simple, une cabane en bois sans confort ( pas de WC, pas de salle de bain, une cuisine sommaire… ) mais superbement entretenue.

DSCF4340 dans le voyage

Rondelles de bananes frites

Inutile de préciser qu’il n’y a pas de téléphone, pas de TV ( celà évite de voir des conneries… ) et encore moins d’internet. A Cuba, seul 1% de la population y a accès…

Photo0588-300x224

c'est difficile l'espagnol quand on ne l'a jamais appris et aprés plusieurs rhum...

DSCF43431

Mayer est médecin à BANES

Photo0591

 

Photo0599-300x224

22h00, le repas est servi

 

DSCF4352-300x224

 

 

DSCF4376-225x300

Non non pas question d'un chien sur le bateau ( point exclamation que je n'ai pas sur mon clavier )

On nous souhaite la bienvenue, les parents et beaux parents de nos hôtes, amis et voisins viennent accueillir les marins européens.

DSCF4354-300x224

Génial non...

Yoandri est heureux, il nous demande de l’accompagner pour aller chercher le cochon qui part immédiatement chez un voisin pour la pesée.On prépare une bassine d’eau bouillante à même le feu, on prépare la table destinée à recevoir Maya. Ah oui, j’ai oublié de vous dire, le cochon s’appelle Maya.

DSCF4362-300x224

Préparation du cochon

 

Photo0594-300x224

Yoandri propiétaire de sa maison. Un privilège à CUBA

On boit du rhum agricole, du vrai pour les hommes…La vue du cochon allongé sur une table et poignardé en plein coeur me donne la nausée. Je reste donc assit sur une chaise pendant 1/2 heure pâle comme un mort.

On rend visite aux voisins, Chloé monte à cheval, on repartira vers minuit chargé de souvenirs et d’un demi régime de bananes

Photo0586

On ne peut pas tout raconter, tant le moment était fort. Des gens simples et heureux. On n’a pas fait semblant, nous avons tous passés un super moment.

 

Vers minuit, le taxi est venu nous reprendre, nous sommes repartis plein d’images en tête, en promettant de se revoir pour une journée à la rivière, promesse que nous ne pouvons tenir faute de temps.

 

 




La REPUBLIQUE DOMINICAINE

15032012

De retour à PUERTO RICO, nous avons hâte de quitter cette belle marina de Palmas del Mar pour découvrir la REPUBLIQUE DOMINICAINE.

Nous attendons une fenêtre météo favorable, car le passage de MONA entre PUERTO RICO et la REPUBLIQUE DOMINICAINE est réputé comme l’un des plus dangereux des caraïbes.Il y a quelques semaines, un bateau rempli de dominicains qui souhaitaient rejoindre PUERTO RICO a coulé faisant plus de 50 morts.

Le 11/03/2012 à 11h30, nous quittons Palmas del Mar et faisons cap au 210° en direction de Puerto Patillas. Car avant de rejoindre la rep dom, il nous faut effectuer nos formalités de sortie auprès des services administratifs.C’est pendant cette traversée que nous appercevrons une tortue ENORME, environ 2 m de long, et dont la tête est aussi importante que celle d’un homme…si si c’est vrai.

Arrivés au mouillage, on notera que notre compteur de chaine est en panne. Rien de grave quand on mouille dans trés peu d’eau. Après une nuit de repos, nous quittons Puerto Patillas pour Ponce, jolie ville trés animée.

La marina de Ponce est triste et vide.On dénombre de nombreux bateaux vides qui semblent abandonnés au mouillage.Impossible de faire plaisir aux enfants ( et aux parents) en trouvant une pizza. C’est pas grave, on mangera le thon pêché pendant notre navigation.

Le 15/03, nous quittons Ponce à 10h00 pour Parguera. Le vent est établi à 20nds au NE, idéal pour GUMA.

Lors des navigation courtes, nous avons l’habitude de laisser l’annexe en traine amarrée au bateau. Hugo était encore dans l’annexe lorsque nous levons l’ancre,nous partons sous genois seul, Guma se déhale tout doucement à 2 nds, c’est alors qu’il se sent destabilisé et tombe à l’eau.

C’est Chloé qui crie  » Hugo est à l’eau », je pense tout d’abord a une mauvaise blague, puis voit Hugo derrière le bateau essayer de nous rattraper. C’est fou comme on trouve utile les équipement de sécurité dans ces moments là, je lance la throwing line qu’attrape Hugo, on le tire à bord, heureux et fier d’être le premier MOB sur GUMA.

Parguera est un endroit magnifique pour mouiller son ancre, une mangrove clairsemée d’ilots. La navigation compte tenu de notre tirant d’eau reste délicate et les cartes sont peu fiables. Nous nous tankons une nouvelle fois sur la vase. heusreusement que nous disposons de 105cv pour nous dégager sans difficulté.

Le 16/03/2012 à 10h00 ( on n’est pas des lêve tôt ) on file à 6 nds sous genois seul. Hugo est aux commandes, il envoi la grand voile et l’artimon, nous naviguons à 8 nds.

Chloé prendra la barre et nous pêcherons un petit thon.

La REPUBLIQUE DOMINICAINE dans le voyage IMG_0930-300x224

L'initiation aux sashimi

Le 17/03, nous arrivons à 10h00 à Mayagez port avec autorités maritimes où nous ferons nos formalités de sortie.

Le lendemain, la météo nous annonce rien de méchant, avec toujours du NE-NNE 15nds, à 7h30 nous décidons de franchir le passage de Mona, tout se passe bien, mais les navigations de nuit sont épuisantes, nous sommes seuls Marie-Hélène et moi à assurer les quarts de nuit.

Nous arrivons dans la baie de Samana en REP DOM le 18/03 vers 8h00 du matin. Tout l’équipage est mobilisé sur le pont et cherche activement la présence de baleines à bosses.Elles sont paraît-il nombreuses dans ce secteur.RAS On apprendra un peu plus tard qu’elles quittent l’endroit fin février. Il faut croire que leurs horloges biologiques sont parfaitement synchronisées, car nous n’en verrons aucune.

En arrivant dans la baie de Samana, nous apercevons un peu plus à l’ouest, une très belle marina privée. Elle ne figure pas sur notre carte, bizarre…nos cartes ont été achetées en 2011?

Nous tentons une approche, on s’annonce à la VHF et entrons dans l’une des plus belles marina que nous ayons fait, il s’agit d’un programme immobilier de grande ampleur associé à un complexe hotelier et à un marina.Whaou…

Photo0517-300x224 dans le voyage

Le bureau de la marina...

Aprés les formalités douanières établies, nous apprenons qu’une régate est organisée, et que les participants bénéficient quelque soit leur classement d’une semaine gratuite à PUERTO BAHIA?? Avons-nous bien compris?

Photo0511-300x224

La marine de guerre à bord de Guma pour les formalités d'entrée

L’essentiel serait bien de participer?

Nous ferons connaissance dans cette marina d’un couple formidable, Fabrice et Véronique ( interprête de la fameuse chanson PAPO ), tous deux s’occupent de Samana Escapades, agence de tourisme au sein de Puerto Bahia.

IMG_1022-300x224

IMGP3882-300x219

Nous avons eu la bonne idée de proposer à Fabrice de nous accompagner pour la régate, et je dois avouer que nous lui devons en grande partie notre 6 ème place sur 18 participants en monocoque.Nous gardons tous un super souvenir de la soirée de remise des prix organisée par le propriétaire de la marina. Une soirée sponsorisée par Veuve Cliquot et Chivas, le tout à volonté , je vous laisse imaginer l’état des marins en début de matinée…Marie -Hélène n’a pas vu la fin de la soirée, quand à moi, j’aurais chanté sur la scène accompagné de Véronique la célèbre chanson PAPO PAPO…j’me souviens pas.

Sinon, Samana est une petite ville de bord de mer avec des mobylettes qui croisent de gauche et de droite, les plages de Las terrenas sont superbes.

Quelques mots sur les choses à visiter:

LAS TERRENAS est une station balnéaire ou beaucoup de Français ont élu domicile, ils sont parfois retraités ou commerçants; Le bord de mer a gardé sont aspect sauvage et authentique. On a aimé.

Photo0545-300x224

Sans commentaire...

LOS HAITISES est situé au sud de la baie de samana dans la baie de San Lorenzo, c’est un endroit sauvage ou nous parcourons en annexe plus de 2 km de mangrove, absolument fantastique.On y trouve également un hotel restaurant éco lodge avec des piscines naturelles en cascades et une tyrolienne. Super sympa.

Dans la mangrove

IMG_3070-300x199

IMG_30941-300x199

 

Avec Tiger la petite copine de Chloé

La capitale de Santo Domingo 

 

IMG_2968-300x199

La Cathédrale

 

IMG_2996-300x199

La casa du fils de Christophe Colomb

IMG_0963-300x224

Sur des centaines d'hectares, des palmiers étêtés pour la fabrication de l'huile de palme

Le 28/03, nous quittons la marina de Puerto Bahia, Fabrice et Véro nous saluent de la jetée .

Au revoir les amis, un de ces jours peut-être en Norvège ? Pour manger de bon petits gâteaux…

Direction LUPERON . On essaie toujours de voir des baleines à bosses, mais décidément on y arrive pas.

Aprés 22h30 de navigation, nous arrivons à LUPERON qui se trouve être un véritable trou à cyclone. Nous y sommes accueillis par le commerçcant local dit PAPO. Un vrai business man celui là…Nous mouillions notre ancre à LUPERON dans la mangrove en compagnie bien entendu des moustiques, nous sommes attaqués de toutes parts, aucun produit ne vient à bout de ces bestioles.

Nous profitons de l’offre de PAPO pour faire le plein, le GO est cher, mais nous en avons besoins; Je n’aime pas manquer de carburant, même si nous naviguons essentiellement à la voile, pour des questions de confort et de coût.

IMG_1156-300x224

Le Village de LUPERON change totalement de SAMANA, lorsque l’on arrive, on a l’impression qu’il n’y a rien. Et pourtant on trouve de tout, taxi, supermaché ( attention tout de même, c’est pas un AUCHAN hein…), bar avec internet, « restaurant »,métallier, banque avec distributeur, légumes frais, coiffeurs en pagaille…j’en profite pour me faire une petite coupe.

 

Ici, tout est beaucoup plus abordable qu’a SAMANA, régulièrement nous consultons notre courrier dans un bar local en consommant une bouteille d’eau pour 0,20 euros , qui dit mieux?

On prendra un taxi direction Les cascades:

Assez sportif…

100_2046-300x224

100_2056-225x300

100_2014-300x224

Nous faisons la connaissance à LUPERON d’un couple trés sympathique, Olivier et Nathalie. Tous deux Franco Québécois je crois, ils donnent corps et âmes dans une école de voile qu’ils ont crée .Ils habitent tous deux sur leur bateau le Pt’i Louis.

ESCUELA DE VELA LUPERON

escuela.vela.luperon@gmail.com etr http:/escueladevelaluperon.blogspot.com

Un jour, Olivier nous fera la surprise d’amarrer à Guma un optimist pour que les enfants puisse l’utiliser.

Merci encore Olivier, les enfants se sont régalés.

En quittant LUPERON pour INAGUA Island BAHAMAS, Olivier nous fait part de quelques recommandations, et nous prépare un véritable plan de route  pour nous, Sympa non?

 




Départ pour Cave Cay

9072012

Nous arrivons à Cave Cay le 27 Avril au matin.

On a un vrai temps de chien, une forte barre s’est formée à l’entrée de la passe on nous envisageons de mouiller et passer la nuit.Le vent souffle à plus de 30 nds et il nous faut mouiller. Nous sommes seuls sur la zone, aucun voilier en vue…Bizarre pour un endroit aussi touristique.

Enfin mouiller, on met l’alarme de mouillage pour se sécuriser. Pas question d’aller s’échouer sur les rocher voisins.

Pendant plus de 6 jours, nous ne bougerons pas du bateau. Plantés au milieu de nulle part, nous attendons que le temps se calme.

Au 6 ème jour, nous découvrons un endroit splendide .

Départ pour Cave Cay dans définir une date de départ DSCF45371-300x225

DSCF4545-300x225 dans définir une date de départ

DSCF4582-300x225




En direction de Georges Town BAHAMAS

9072012

Nous savions que la navigation aux bahamas allait être délicate avec le Super maramu qui tire 2,05 m. Impression confirmée. La plupart des superbes endroits nous sont inaccessibles, sauf a prendre des risques importants.

Je ne veux pas abimer notre splendide bateau. On décide de ne pas naviguer dans moins de 3,50 m d’eau.

Pendant la navigation vers Georges Town, la mer est belle et il y a du vent. Peur être un peu trop de vent car nous cassons les 3 vis qui fixent une plaque de l’enrouleur de génois. Bilan, nous devons utiliser l’emmagasineur manuel. Cà fonctionne bien, mais tout de même moins bien que l’enrouleur électrique.

On se résoud à trouver une marina, et c’est à Emerald bay que nous nous arrêtons pour 2 nuits.

 




x

27042012

C’est décidé, Santiago de Cuba sera notre première grande excursion, nous préfèrons le bus à la voiture. Y aller en voilier est impossible par manque de temps.

Nous prenons le car de la compagnie nationalisée Viazul pour Santiago. C’est alors qu’un taxi « pirate » ( on dit qu’a Cuba il y a 11 milions de voitures et autant de taxis, c’est tout a fait vrai) nous propose de nous emmener pour 50 CUC, soit 40 euros. La voiture est climatisée et en bon état…Une Moscovitch de1952, on savait même pas que ça existait… Encore plus solide qu’une Lada, le truc increvable.

x dans le voyage IMG_3199K

Il est temps d’arriver, car le moteur sent le brûlé.On débarque dans notre « casa particularés » chambre d’hôte.

Concernant les casas particulares, il faut savoir que ce sont des particuliers qui sont autorisés à louer une ou deux chambres dans leur maison.En contre partie, nous apprenons qu’ils doivent verser une taxe fixe a l’Etat quelle que soit le taux d’occupation de leur maison, de 150CUC/chambre. C’est énorme et beaucoup de casas particulares mettent la clé sous la porte…Le prix d’une chambre et d’environ 25 CUC soit 20 euros + 4 CUC / petit déjeuner. Les chambres sont en général simples, mais propres et les petits dèj copieux.

Photo0621-300x224 dans le voyage

Petit déjeuner chez l'habitant

IMG_3225-300x199

Systeme eau chaude de la douche...

 

On visite la maison de Diego Velasquez célèbre conquistador, une demeure somptueuse parfaitement restaurée .

IMG_3255

IMG_32521

Cuisine d'époque avec filtration de l'eau douce avec vasque en granite et jarre en dessous pour recevoir l'eau filtrée

IMG_3242

 

 

La place de la « REVOLUCION », la révolution cubaine est omniprésente, elle fait partie du quotidien des cubains, que ce soit dans les journeaux, affichage et télévision. Un vrai bourrage de crâne.

IMG_3458

 

La suite dans quelques jours, j’en ai marre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




On quitte Cuba

27042012

On quitte le port de Holguin de Cuba avec beaucoup de regrets. Cuba est un pays magnifique, les gens y sont accueillants et différents.

C’est Pedro sur son scooter qui viendra à notre rencontre dans le chenal pour nous gratifier d’un  » Good bye my friends, have a safe trip  » Au revoir les amis et soyez prudents. On est très émus par cette démonstration d’amitié.

Direction Ragged island aux Bahamas ou nous arrivons à 3 h00 du matin. La navigation a été « confortable », sachant que tout est relatif.

Nous mouillons à l’est de l’île. Le lendemain, je pars seul en annexe afin de faire les formalités d’usage. L’accès à la plage en annexe est très délicat, la plaque corallienne reste à fleur d’eau. Mon hélice touche par 2 à 3 fois.

Arrivés, sur l’île, j’ai l’impression qu’elle est inhabitée, je dois faire plus de 2 km à pied sans rencontrer personne. Arrivé au bureau qui me semble être celui des douanes, le policier m’informe qu’il n’y a pas de douanes sur place…On devait effectivement faire un bureau, mais on ne l’a pas fait. Bon très bien je m’en vais.

on a tout de même eu le temps de pêcher une belle dorade coryphène, notre poisson préféré.

On quitte Cuba dans le voyage IMG_1556-224x300

 




l’ENTREE A CUBA

5042012

Depuis le début de notre aventure, CUBA a toujours été notre objectif. Nous voullions absolument découvrir quelque chose de différent. Croyez moi, on a été servi.

Nous quittons donc LUPERON et la REPUBLIQUE DOMINICAINE le 4/04 à 12h30 aidés par Olivier qui nous indique le chemin à suivre dans la mangrove. Encore une fois, notre tirant d’eau est important et nous oblige a une certaine vigilance sur les hauts fonds.

En navigation pendant la nuit, alors que les fonds marins sont à plus de 3000m de profondeur …je m’aperçois que ma pompe de cale fonctionne de façon continue depuis 15mn. Que ce passa-t-til?

Après une inspection des fonds du bateau, RAS ,Bizarre…J’ouvre le capot de la cale moteur en pleine nuit, et là, grande désolation quand je trouve ma cale inondée par 30cm d’eau .

Ah, KOIK CHE CHO? De l’eau douce ou de l’eau de mer? Je goute, il s’agit bien d’eau de mer .Bizarre, nous n’avons rien heurté …Immédiatement je coupe la vanne, ce qui veut dire, que l’on ne peut plus utiliser le moteur ( Heureusement que nous sommes sous voiles et qu’il y a du vent ). Hugo réveillé en pleine nuit constate le désastre. On va couler ?

Mais non ne t’en fait pas. Une fois la vanne d’eau de mer coupée, la pompe vide la cale en 10mn. Je réparerais une fois au mouillage. Il s’agit en fait d’une durite d’alimentation en eau de mer du moteur, qui s’est déboitée. Le serflex a bougé avec les vibrations sans doute.

Aprés cette petite mésaventure, nous arrivons sur INAGUA ISLAND aux BAHAMAS, où nous faisons une pause.Nous trouvons sur INAGUA une petite flotte de bateaux haitiens chargés de vivres et de matériaux usagés récupérés. La Misère…Nous accostons notre annexe à leur embarcation qui fait peine à voir . Chargés de sacs de ciment, vieilles portes , pneus, le tout chargé sur des bateaux de fortune sans confort, sans moteur…avec des voiles de récupération, et avec pour seule nourriture quelques poissons séchés à même le pont . Impressionnant quand on voit le confort que nous avons à bord.

l'ENTREE A CUBA dans le voyage IMG_30991-300x199

IMG_3098-300x199 dans le voyage

 

Le 5/04/2012, nous arrivons enfin à CUBA et plus précisément à PUERTO DE VITA ( l’un des ports officiels pour la clearance )

Encore une fois, il s’agit d’un port au fin fond d’une mangrove, on se tanke deux fois, c’est à dire que l’on reste posé en plein milieu du chenal. le moteur n’y fait rien, nous sommes contraints à entendre la marée, dans deux heures on verra bien…

IMG_3154-300x199

Le bateau sur ses 18 tonnes est posé. Rien à faire...

Je lance plusieurs appels à la VHF pour prévenir les autorités de notre arrivée.

« This is GUMA for the marina de Puerto Vita, ETA 30minutes, OVER » la réponse ne se fait pas attendre;  » This marina de Vita. Nobody sick on board? »

Quelle question? biensûr qu’on est pas malade, en pleine forme Msieur, et super content d’être au pays de FIDEL.

On nous informe qu’il nous faut passer une nuit en quarantaine au mouillage et que nous ne sommes pas autorisés à entrer dans la marina aujourd’hui. Bien Msieur.

Le lendemain, un petit bateau civil vient à notre rencontre et nous prie de rentrer au port pour les formalités d’usage.

On s’amarre au ponton, et commence le défilé des autorités à bord.

Tout d’abord la douane avec leur springer qui renifle partout, l’immigration, le médecin qui inspecte notre trousse à pharmacie, et nous demande de mettre à l’abris la morphine que nous avons à bord, puis le harbour master . Bref tout va bien, nous sommes autorisés à poser le pied sur le sol cubain.On quitte le drapeau jaune « Q » et on hisse notre drapeau de courtoisie .

 

 




La Floride

25022012

Les billets d’avions sont réservés, les hotels et la voiture.

On est tous exités de retrouver mon frère et les cousines que nous n’avons pu vu depuis un peu plus de 6 mois.

Jean -Philippe arrivera 15mn aprés notre vol, mais restera bloqué dans l’avion plus d’une heure.

On se retrouve tous . trop bien.

ORLANDO et ses parcs, nous restons 3 jours et faisons Adventure island, Universal, et sea world. SUPER

La Floride dans le voyage Photo0283-300x224

Les deux frangins

 

Photo0292 dans le voyage

Nouveau village de Harry PotterT'es jolie comme çà

Photo0355-300x224

Sea world et le spectacle des orques ( 7 orques tout de même...)

Photo0335-300x224

Universal

Nous prenons notre Dodge Gran caravan( il nous faut 7 places ) et partons pour le Kennedy space center.

puis les keys et plus particilièrement Key West.On est attendu, l’hotel est réservé, et nous avons 500 km à faire…

Photo0401-300x224

 

Photo0396

Tel père telle fille ( allez y à fond sur les ice creams )

Photo0397-300x224

Aprés Keywest, ce sera Miami Beach, ou nous arrivons sur Ocean Drive.

De jolies filles, des voitures extravagantes,

 

 




SAN JUAN à PUERTO RICO

16022012

Aujourd’hui, nous laissons le CNED de coté et louons une compact car pour aller visiter le pays.

Au programme: SAN JUAN

D’autant que second colis du CNED est arrivé chez FEDEX à SAN JUAN.Sans trop de difficultés, nous récupérons le colis.




LAS PALMAS à Puerto Rico

13022012

Puerto Rico est une ile Américaine ou la langue officielle est l’Espagnol.

Comme nous ne parlons ni l’un ni l’autre l’Espagnol, celà promet…

Notre premier port sera celui de PUERTO DEL REY, près de FAJARDO.Il s’agit d’une marina immense, par exemple il nous suffit de lancer un appel sur la VHF pour qu’une voiturette pour  » golfeur » vienne vous chercher sur votre bateau pour faire les courses ou autre.

Un truc de Dingue. Je ne connais aucun port avec le même niveau de service.

Taxi qui vien vous chercher à votre bateau

 

Imaginez un peu, on est dans la marina…avec notre chauffeur.

Service au rendez-vous = tarif en conséquence… Pour nous qui pratiquons les mouillages forains, c’est l’électrochoc. Lire la suite… »







Une année étudiante à Trêves |
SPA HOLIDAY'S RENTAL IN PARIS |
C@P Garden en voyage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Camping la gachere
| Un An au Japon
| The Little Big Adventure in...